mercredi 18 juin 2008

Slippy Hollow

Mes enfants bonjour.



Aujourd’hui, une nouvelle page de notre encyclopédie vestimentaire, consacrée au slip. Oui, vous avez bien lu, bande d’incrédules. Ici on ne rigole pas, on met sur la table des sujets qui dérangent (ou dérangés, c’est vous qui voyez). Comme l’indique le titre, nous allons nous attaquer aujourd’hui au porte-drapeau des capitalistes, le slip. Oui, les capitalistes portent le slip. Parce que çà protège les Bourses.

Le slip trouve son origine dans une ville hellène du nom d’Athènes. Cette ville était caractérisée par une très forte majorité de familles matriarcales, ce qui faisait dire que la culotte était portée par les femmes. Ceci est matérialisé par la déesse du slip et du matriarcat, Athéna, dont on peut voir une reconstitution sur la photo ci-jointe. L’engouement pour ce bout de tissu ne s’est alors jamais démenti, mais avait pris au cours du temps une connotation un peu désuète à cause de deux obscurs personnages.


Le premier, que nous nommerons Christian Bontempi (afin de préserver son anonymat), pensait être malin en sortant en pleine période disco-hippie le maillot de bain à tendance Jackson five. Cette triste vision (qui permit néanmoins d’accréditer la thèse que les gènes responsables de la pilosité pubienne avaient été conservés entre l’homme et le lévrier afghan) écorna durablement l’image de ce merveilleux ornement testiculaire.


Ce dénigrement fut poursuivi ensuite lors de campagnes publicitaires pour des bonbons qui rendent les dents comme leurs blagues (pourries donc) en affublant ce noble tissu d’une horrible parure léopard. Le slip est alors devenu synonyme de kéké, voire de beauf.



Mais un homme allait s’élever contre cette odieuse cabale : David Hasselhoff. Oui parfaitement, le fameux Michael Knight. Cet homme a élevé le port du slip au rang d’art. C’est fabuleux de le porter avec autant de classe. Il est au slip ce que Magnum est à la chemise à fleurs.


Et cette révélation, nous l’appellerons le slip « Sylvester Stallone contre le reste du monde ». Car le slip rend beau. Est-ce que cette magnifique scène de Top Gun aurait eu cet impact si Tom Cruise ne portait pas un slip long ? Hein HEIN ? Non évidemment.









Plus fort encore, l’impact du slip sur le vibromasseur (le sex appeal donc). Regardez notre ami belge, Jean-Claude Cèdefemmemure. Avant de connaître les bienfaits du port du slip, il était tout perdu, il ressemblait à Pascal de la Star Ac’.


Mais une fois cette seconde peau enfilée, quelle transformation !! C’est fabuleux !! Il respire la joie de vivre, la sérénité, sa peau respire !! Et il devient beau. Oui le slip vous confère cette classe naturelle qui sommeille en chacun de nous. Jugez par vous même de la transformation et de la confiance qui l'anime maintenant, visible sur la première photo. Convaincu(e)s ?












Et pour finir, une petite illustration sonore, avec une chanson dédiée au slip.

2 commentaires:

La Source a dit…

Convaincue....mais a quand une photo du DrGC en slip et chemise a fleurs?...ha oui, c'est vrai, il risque d'y avoir trop d'évanouissement de lectrice devant leur clavier...je comprend...tout de meme quelle classe Jean Claude Van Damme...

Princesse a dit…

En me balladant sur le marché, j'ai cru comprendre que dans cette contré lointaine, la mode était plus au boxer fluo jaune, bleu vert, orange... Ca redonne du crédit au slip de voir ça ...